Mots et images contre les préjugés

Nos ateliers "Mots et images contre les préjugés", destinés en priorité aux publics scolaires, abordent de front la question des discriminations et préjugés raciaux, culturels, de genre. Ils donnent lieu à une autre approche que celle des ateliers habituels de l'association Ethnologues en herbe, dédiés à familiariser les participant avec l'enquête de terrain, et par là même, à combattre certains préjugés liés aux réticences des "ethnologues en herbe" à aller à la rencontre d'habitants ou personnes-ressources, voire à déborder certaines frontières implicites dans certains quartiers urbains. Cet apprentissage du dépassement des préjugés qui se fait à l'occasion des enquêtes est ici remplacé par un dispositif qui part directement des représentations et imaginaires des jeunes autour de l'altérité et des nombreuses formes qu'elle peut revêtir.  

Cette thématique de lutte contre les préjugés est au coeur de l'action de l'association Ethnologues en herbe, parce qu'elle est au coeur de la discipline elle-même qui, de même que l'anthropologie, est associée, dès son origine, aux théories raciales, avant d'accompagner  la période de décolonialisation et  de s'insurger contre les racismes, notamment par les approches d'ethnologues tels que Claude Levi-Strauss (notamment son discours "Race et Culture" prononcé à l'UNESCO en 1971). L’ethnologie contemporaine s'inscrit dans une tradition humaniste, privilégiant, par son approche même de l'enquête de terrain qui s'appuie sur une connaissance de l'intérieur,  la tolérance  et récusant toute forme d'ethnocentrisme.

L'histoire contemporaine continue de montrer que toutes les sociétés, de tous temps fondées sur l'ouverture et la multiculturalité,  sont toujours en butte à la stigmatisation de l'autre et aux préjugés de tous ordres (culturel, raciaux, etc.) ancrés dans les mentalités. 

 

 

La raison principale pour laquelle l'association Ethnologues en herbe appuie depuis près de vingt ans l'introduction des sciences sociales dans la classe, y compris à l'école primaire, c'est précisément celle-là : qu'au-delà d'une sensibilisation aux sciences dures, les jeunes soient formés à la capacité essentiel de penser l'Autre, de dialoguer, de s'accorder avec lui au-delà des différences.

 

Dessins réalisés par les élèves des écoles primaires Damrémont, Goutte d’Or, Lépine et Richomme du 18ème arrondissement de Paris

Lutter contre les préjugés, c'est en comprendre les mécanismes !

Qu'est-ce qu'un stéréotype ? Qu'est-ce qu'un préjugé ? Qu'est-ce qu'un phénomène discriminatoire ?

De l'identité vers l'altérité, les relations sociales à l'Autre s'articulent à des représentations stéréotypées qui produisent des situations clivantes.

Ateliers sur les stéréotypes Homme/Femme

Ces ateliers renvoient les élèves dans une position réflexive qui les amène à réfléchir sur le propres représentations, pratiques et expériences autour du féminin et du masculin dans la société actuelle. Partant de cette parole, les élèves identifient un ou plusieurs terrains d'enquête dans leur établissement scolaire et/ou ses alentours: la cour de récréation, le sport dans et en dehors de l'établissement, les métiers, les pratiques de consommation dans un supermarché... 

Cette familiarisation aux outils et méthodes de l'ethnologie s'appuie sur une sensibilisation aux notions phares de la discipline ayant trait à l'égalité entre les femmes et les hommes: stéréotypes, préjugés, discriminations, représentations collectives, violences symboliques, identité, socialisation...

Ateliers "mots et images contre les préjugés"

Sur cette question, la collecte des mots et images des jeunes de l'élémentaire au niveau BTS se fait en même temps que la collecte du matériau à travers les enquêtes de terrain qu'ils mènent sur leur environnement proche et où ils questionnent leurs propres préjugés quotidiens.

Leur engagement ethnographique fait le pont entre l'unité et la diversité dans leur espace vécu, un espace de représentations qu'ils essaient de se ré-approprier en prenant conscience qu'ils peuvent, dans un esprit d'égalité, modifier cet espace mental en tant qu'acteur des représentations sociales stéréotypées.