Assistante sociale
publié par Ethno1

ID :462

Pays : France

Datation :20 siècle

Thèmes : Métiers

Mots-clef : Aucun mot-clef

Description générale

A la fin du 19ème siècle, la République laïque professionnalise les activités de soin auparavant dévolues aux religieuses. Les techniques nouvelles d’asepsie obligent les médecins à déléguer des tâches à un personnel subalterne qu’ils doivent former.

Obéissantes et douées de qualités de cœur, les femmes sont désignées pour ces fonctions. Autour d’activités ménagères transfigurées par l’hygiène, se fabrique le modèle de l’infirmière idéale, assimilée à une religieuse laïque. Héritière de la dame d’œuvres, l’assistante sociale est d’abord appelée infirmière visiteuse ou visiteuse d’hygiène.

Entre les deux guerres, c’est la figure de proue de la croisade sanitaire menée par les pouvoirs publics contre les fléaux sociaux : tuberculose, maladies vénériennes, mortalité infantile. En tant que femme, elle entre dans l’intimité des familles, conseille les mères et protège les enfants. Comme l’infirmière, elle hérite d’une image de bénévole et peine à être reconnue en tant que professionnelle rémunérée.

Progressivement, la dimension sociale supplante la dimension médicale de ses activités. Le métier d’assistante sociale est considéré comme un métier de femme, car en matière de représentations sociales, ce qui touche à la famille est du ressort des femmes et destiné à un public composé majoritairement de femmes.

Extraits d’entretien :

« Assistante sociale, c’est un métier de femme parce que c’est lié à la famille c’est toujours les femmes qui vont voir l’assistante sociale parce que c’es toujours le même cliché : la femme protège la famille ».

« Au départ, l’assistante sociale, elle était infirmière, donc c’était une femme qui soignait. Et puis c’est elle qui place les enfants, et les enfants c’est les femmes ; la famille c’est les femmes en règle générale. Parce que la femme, c’est elle qui protège la famille ! C’est toujours le même cliché : la femme c’est la famille ; il faut que les enfants aient à manger, qu’ils aient chauds. Les hommes, eux, sont là pour travailler, même si maintenant il y a beaucoup de femmes qui travaillent. Ce sont les clichés, l’homme reste quand même le chef de famille. Mes enfants, ils me faisaient rire quand ils étaient plus petits, parce que à la question : « alors qu’est ce qui commande ? Qui est le chef à la maison ? », ils disaient : c’est papa qui est le chef, mais c’est maman qui commande !

Où peut-on le rencontrer ?

CARTE
You need to upgrade your Flash Player

MULTIMEDIA

VOS OUTILS