Atelier Mots et images contre les préjugés à l’école J.-F. Lépine (Paris 18e, 2016)

Date : 26 juin 2017

Nous sommes les élèves de CM1 et CM2 de l’école Lépine. Nous avons suivi l’atelier les ethnologues en herbe avec Salomé.

Première question : Qu’est-ce que le métier d’ethnologue?

C’est un mot que l’on a trouvé compliqué et on ne comprenait pas. Salomé nous a dit que c’était son métier et qu’elle allait à la rencontre des gens, dans des pays différents. On apprend comment vivent les gens, comment ils mangent, comment ils s’habillent, comment ils se disent bonjour. Partout dans le monde les gens font ces choses, mais chacun à leur manière en fonction des pays et des cultures.

Deuxième question : Qu’est-ce qu’un préjugé?

On pensait ne pas connaître ce mot, mais Salomé nous a donné quelques indices et nous a montré le film de Walt Disney « Le lièvre et la tortue ». C’est l’histoire d’un lièvre et d’une tortue qui font une course et tout le monde est sûr que le lièvre va gagner, car il est plus rapide. Mais c’est finalement la tortue qui gagne, à la surprise de tous.

Après cela, on a trouvé tout seuls la définition : « Les préjugés, c’est quand les gens parlent sans savoir » a dit Jude. Et on s’est rendu compte qu’on connaissait plein d’exemples de préjugés. Par exemple, « on dit que les filles ne peuvent pas jouer au foot » a dit Nafissa. « Et que les garçons ne peuvent pas jouer aux Barbie » a répondu Mohamed. En prenant exemple sur le dessin animé, on a trouvé un autre préjugé : « On pense qu’un vieux, il va être moins fort qu’un jeune. Mais pas forcément » a dit Iliès.

 

Troisième question : Qu’est-ce que le racisme?

Les préjugés, ça donne du racisme. « Le racisme, c’est quand on ne t’aime pas et qu’on te traite mal, car tu n’as pas la même religion ou la même couleur de peau que les autres », a dit Mohamed. « Et ce n’est pas bien parce que tout le monde est pareil » a ajouté Nafissa.

Dans le dessin animé Le vilain petit canard, un cygne est rejeté par une famille de canards, car il est différent des canetons. « Il est rejeté parce qu’il est différent », a dit Iliès. « Ils ne veulent pas de lui parce qu’il est pas de la même couleur », a dit Diaba. C’est ça le racisme !

Quatrième question : Qu’est ce qu’on peut faire contre les préjugés et le racisme?

Salomé nous a proposé d’imaginer une planète sans racisme ni préjugés. Notre planète s’appelle Suplex-City et nous sommes les Cityennes et les Cityens. Nous vivons dans la capitale qui s’appelle Viper-Ville. Ce sont des noms que Mohamed a proposés après les avoir découverts dans un jeu de catch, et ils nous ont plu, on les a trouvés originaux.

Pour faire quelque chose contre le racisme et les préjugés, il faut des règles pour bien vivre ensemble :

Règle 1

– « Faire des efforts pour bien vivre ensemble. Au début, la vie était très difficile à Suplex-City et Viper-Ville parce que les extraterrestres, les Cityennes et les Cityens, ne s’entendaient pas bien. Il faut faire des efforts pour bien vivre ensemble », a dit Jude.

Règle 2 

– « Dire que le respect est la première valeur à Suplex-City. Le respect, ça passe par se dire bonjour tous les matins, aider les autres, ne pas se moquer des autres et s’entraider », ont dit Diaba et Aya.

Règle 3 

– Il n’y a pas de racisme à Suplex-City, on est tous pareils. C’est-à-dire que « même si on n’a pas la même apparence, on se respecte tous », a dit Adam.

Règle 4

– « Interdit de fumer à Suplex-City, sinon notre planète explose », a dit Nafissa.

À l’école on a étudié un livre où un garçon de dix ans fume, c’est choquant.

Règle 5

– « Élire un Président et une Présidente pour aider les Cityennes et Ciyens de Suplex City. Faire des élections pour trouver un Président parmi les garçons et une Présidente parmi les filles. Mais ils sont tous les deux là pour aider tout le monde » a dit Mina.

Règle 6 

– « L’égalité entre les Cityens est très importante, parce qu’on est tous pareils, on est tous des extraterrestres » a dit Mohamed.

Règle 7

« Il y a des extraterrestres filles et garçons différents, mais c’est seulement dans la forme. Au fond, on est tous Cityens. Comme sur terre, on n’est pas pareils, mais on est tous humains », a dit Aya.

Règle 8

« Si quelqu’un se bat avec quelqu’un d’autre, il devra faire des corvées pour la communauté », a dit Calie-Emma.

Règle 9

– « Si possible, ne pas laisser les gens être tristes, parce que ça fait mal au cœur de voir des gens tristes » a expliqué Nafissa.

Règle 10 

– « Apprendre les sciences et l’histoire comme à l’école en France dans les écoles de Suplex-City. Mais au lieu d’apprendre le français, on apprend notre propre langue, le super-verlant », a dit Calie-Emma.

Les Cityennes et les Cityens : Nafissa, Mina, Calie-Emma, Aya, Mohamed, Iliès, Diaba, Maissa, Jude, Adam, Marwen, Mickael.