Stéréotypes filles/garçons : le sexisme des dictionnaires

Date : 1 août 2016

Françoise Leclère, écrivaine toulousaine, a épluché le Petit Robert (édition 2005) pour découvrir que celui-ci était sexiste en diable!

Elle a ainsi découvert que le mot « mâle » est défini dans ce dictionnaire par : 1. Individu appartenant au sexe doué de fécondation ; 2. Fam.ou péj. : Homme caractérisé par la puissance sexuelle.

Tandis qu’à « femelle », correspond : 1. Animal du sexe qui reproduit l’espèce en produisant des ovules fécondés par le mâle ; 2. Pop.et péj. : Femme.

Où se niche la misogynie ? « Qui fait du couturier un créateur, et de la couturière une petite main, du grand homme quelqu’un d’admirable et de la grande femme une personne de haute taille ? », s’interroge Catherine Vincent dans un dossier « Masculin/féminin » publié dans le journal Le Monde entre le 4 et le 10 août 2009. Et de rappeler que la bataille pour la féminisation des noms de métiers aura duré près d’un siècle en France, et qu’elle n’est toujours pas totalement gagnée. Voir « Le miso mis à nu », Françoise Leclère, Ed. de la Maronie (maronie@pair.com)

Question1-2.png

Aux apprentis ethnographes : Et vous, avez-vous repéré un petit penchant sexiste dans votre dictionnaire ? Faites nous partager vos trouvailles…