Jouets de filles ou de garçons ?

Date : 29 juillet 2016

Pourquoi les petites filles continuent-elles à jouer à la poupée et les garçons aux petites voitures ?

Il n’y a aucune explication biologique à cet état des choses. ‘Il n’y a aucune différence d’aptitudes cognitives, intellectuelles et émotionnelles entre les cerveaux d’un homme et d’une femme’ écrit Catherine Vidal, co-auteur, avec Dorothée Benoît-Browayes de ‘Cerveau, sexe & pouvoir’, Ed. Belin, 2005.

Dès leur plus jeune âge, les enfants sont conditionnés à des rôles sexués : maternité, travail domestique et coquetterie pour les filles ; bricolage, voitures et combats guerriers pour les garçons. Résultat : quand, à la crèche, plusieurs types de jouets sont présentés, les filles âgées de 24 mois choisissent de préférence les jouets dits ‘féminins’ et les garçons, ceux dits ‘masculins’.

Comment s’étonner ensuite que les petites filles qui ont joué à la dînette exécutent plus tard 80% des tâches ménagères ? Les jouets, parce qu’ils ont une fonction d’apprentissage et de socialisation, contribuent à l’enracinement de ces stéréotypes. La perceuse et le fer à repasser en plastique participent ainsi de la construction d’une identité sexuée qui influe largement sur le choix de l’orientation professionnelle et à la construction du genre attribué à certains métiers.

Dans les catalogues de jouets pour enfants, la distinction entre les rubriques intitulées « garçon(s) » d’un côté et « fille(s) » de l’autre est aujourd’hui omniprésente. La grande majorité des enseignes utilise ce système de classification pour les catalogues grand public autant que pour les rayons de leurs magasins. Ainsi, les stéréotypes perdurent : les petites filles continuent de repasser, de pousser les landaus, de se maquiller... tandis que les garçons continuent de jouer au garage, au circuit de voitures, au punching-ball.

Aux petites filles : rêves de princesses, de fée, de mariage puis maternité et tâches domestiques et ménagères. Aux petits garçons l’espace public, le monde professionnel, technique et matériel, règne de l’imagination, sciences fiction, sciences, sports. Très grand réalisme des jouets de filles : dînette, poupées, marchandes, poussettes, robots électroménagers, copie des objets pour adultes. Les femmes ont investi le monde du travail mais le jouet reflète peu ces évolutions sociales. (d’après Serge Chaumier, Le père noël ce vieux sexiste.)

 

 

jpg/Chromo_Jouer_au_pompierETH-2009-2-365.jpg
jpg/Jouer_a_la_maman_Forney_217_589_Regarde_Maman.jpg

 

Aux apprentis ethnographes: baladez vous dans les grandes surfaces ou les magasins spécialisés dans la vente de jeux et jouets, et relevez les clivages filles/garçons. Ou bien feuilletez les catalogues de jouets à Noël ou pour toute autre fête, et vérifiez si le Père Noël est vraiment sexiste. Mieux encore : faites l’inventaire des jeux et jouets que vous avez reçus, que vous recevez ou que vous rêveriez de recevoir comme cadeaux d’anniversaire ou à d’autres occasions : qu’est-ce que vous constatez ? Coll. ARPE © Conseil général du Val d'Oise.

 

jouets.jpgsalle_2_panno_3_floute.jpg