Atelier Carnets de voyage dans mon village (école Jean Moulin, Caderousse, 2012)

Date : 24 mai 2012

Pendant une semaine, du 16 au 20 avril 2012, l’association Ethnologues en herbe a animé un atelier d’ethnographie des patrimoines culturels dans la classe des CM2 de l’école Jean Moulin à Caderousse. L’occasion pour les élèves de cette classe d’interroger les habitants de leur village sur les souvenirs des crues du Rhône, sur les anciens métiers et commerces du village et sur l’histoire qui s’inscrit dans le patrimoine de leur ville.

 

Le 17 avril 2012

Balletier, un ancien métier de Caderousse

Nous sommes les élèves de CM1-CM2 de l'école Jean moulin à Caderousse et nous faisons une enquête ethnographique sur le village. Nous avons posé des questions sur les commerces et les métiers de Caderousse à Mr. Roger, un retraité. On l'a rencontré le 17 avril 2012 à la maison de retraite Jeanne de Baroncelli. Ses premiers mots étaient : « Je suis un ancien métier». Mr. Roger était fabriquant de balais: son métier s'appelait balletier. Il triait le sorgho selon la taille des tiges pour en faire des balais. Il y avait des machines pour rassembler et coudre les tiges de sorgho. Il fabriquait 50 balais par jour et il fallait 1 kilo de paille pour fabriquer un balai. Il envoyait les balais dans l'Allier. Mr. Roger est le dernier balletier. Il s'est arrêté en 1990.

 

Marchande de balais de Caderousse

 

Commerces à Caderousse, le rôle de la mairie

Nous sommes les élèves de CM1 – CM2 de l'école Jean-Moulin à Caderousse. Nous faisons une enquête ethnographique sur les commerces au village. Nous avons rencontré Mr Fidèle, le maire de Caderousse, à qui nous avons posé cette question :''Beaucoup de commerces ont disparu au village,que faites-vous dans ce cas-là ? '' Il a répondu que la commune essayait d'embaucher des jeunes et leur faire ouvrir des commerces . Il voulait aussi éviter que des magasins ambulants comme une pizzeria viennent faire la concurrence aux commerces de Caderousse. C'est la même chose pour les marchés de samedi et mardi matin. Il veut favoriser les commerces locaux. Il veut aussi populariser le melon de Caderousse. Il dit que ce melon et meilleur que celui de Cavaillon.

 

Commerces de Caderousse

 

Histoire de la rosière

Nous sommes des élèves de l'école Jean Moulin CM1/CM2 à Caderousse. Nous faisons une enquête ethnographique. Nous avons pris un rendez-vous le 17 avril à 14 H 00 avec Serge Fidèle (le maire) pour lui poser quelques questions sur notre thème : l'église et les traditions de Caderousse. Le maire nous a raconté l'histoire de la rosière. Le docteur Guérin, un habitant de Caderousse, allait mourir. Il n'avait pas d'héritiers, alors il a décidé de donner son héritage à la commune à deux conditions : que sa tombe soit bien entretenue et que le jour de la Toussaint, on y dépose des fleurs; que chaque année, la commune choisisse un couple originaire de Caderousse et dont la jeune fille est vierge. Le Maire offre à la jeune fille une couronne de fleurs et au couple, il donne un chèque. Le 14 juillet, jour de la fête nationale, la rosière pose sa couronne sur la tête de la Marianne. Le Maire nous a montré la statue de Marianne qui se trouve dans la salle du Conseil municipal.

 

Restauration de l'église de Caderousse, rencontre avec Monsieur Rousset

Nous sommes des élèves de l'école Jean Moulin en CM1/CM2 à Caderousse. Nous faisons une enquête ethnographique sur l'église, le cimetière et les symboles religieux. Le mardi 17 avril 2012 , nous avons visité l'église Saint-Michel avec Monsieur Rousset,un habitant de Caderousse qui s'est occupé de la restauration de l'église. Il nous a expliqué son histoire. Au XI siècle,il y avait un temple païen puis l'église a commencé à se construire en style roman. Puis elle s'est agrandie avec 6 chapelles pour les nobles de Caderousse. Les chapelles sont construites en style gothique. Monsieur Rousset nous a aussi montré des patrimoines de l'église, deux statues de saints qui n'ont plus de visage. Il y avait aussi un tableau de la Fuite en Egypte. Monsieur le maire l'avait retrouvé à Avignon car le tableau avait était enlevé de l'église pendant la restauration. En dehors de l'église, il y a des arcs boutants, des gargouilles et des chimères en forme de monstres. Juste à côté de l'église, il y avait aussi l'ancien cimetière. Mais nous n'avons pas eu le temps d'y aller car il était déjà 16 heures.

 

Dans l'église de Caderousse

 

Soeur Marie Rose, une sainte de Caderousse

Soeur Marie Rose était une religieuse au couvent de Caderousse. A la Révolution, elle a été guillotinée avec une trentaine d'autres religieuses et aussi des prêtres. C'était en 1793. Nous sommes des élèves de l'école Jean Moulin en CM1/CM2 à Caderousse. Nous faisons une enquête ethnographique sur l'église, le cimetière et les symboles religieux. Le mardi 17 avril 2012, nous avons visité l'église Saint-Michel de Caderousse avec Monsieur Rousset,un habitant du village. Dans l'église Saint Michel de Caderousse, il y a une statue de Soeur Marie Rose qui était une religieuse au couvent de Caderousse. A la Révolution, elle a été guillotinée avec une trentaine d'autres religieuses et aussi des prêtres. C'était en 1793. En 1910, on a construit une Chapelle appelée la Chapelle de Gabet sur la route de la CNR. C'est une chapelle en l'honneur de toutes les personnes guillotinées en 1793. Soeur Marie-Rose est devenue une Sainte.

 

Statue de Soeur Marie Rose dans l'église de Caderousse

 

Jean Moulin et Hervé Monjaret, souvenirs de Monsieur Roger

Nous sommes la classe de CM1/CM2 de l'école Jean Moulin de Caderousse. Nous avons rencontré Monsieur Roger, une personne âgée, pour avoir des renseignements sur la guerre et la résistance à Caderousse. Nous avons pris rendez-vous avec lui à la maison de retraite Jeanne de Baroncelli. C'était le 17 avril 2012. Roger nous a raconté qu'il habitait sur la place de l'église de Caderousse et qu'il voyait Jean Moulin tous les jours de janvier à juin 1942, et qu'il était bel homme avec un chapeau et un foulard. Il voyait aussi Hervé Monjaret qui était le radio de Jean Moulin. Les deux hommes se retrouvaient au bord du Rhône et ils s'échangeaient des messages secrets. M.Roger disait qu'une voiture allemande était venue à Caderousse pour enlever Jean Moulin et Hervé Monjaret car les Allemands avaient localisé la fréquence radio de la Résistance cachée dans le presbytère.

 

jpg/Caderousse_et_la_Resistance.jpg

 

Souvenirs de fêtes à Caderousse, rencontre avec Madame Arlette et Monsieur Roger

Nous sommes des élèves de CM1/CM2 de l'école Jean Moulin de Caderousse. Nous avons rencontré Monsieur Roger et Madame Arlette, des personnes âgées. Nous sommes venus pour leur poser des questions sur les fêtes à la maison de retraite de Caderousse. C'était le mardi 17 avril 2012 au matin. Monsieur Roger nous a raconté que la fête Saint-Michel était une fête votive qui se déroulait le dernier dimanche de septembre. A la fin, il y a un feu d'artifices. Il y a une fusée qui traverse le Rhône. Monsieur Roger appelait cette fusée ''le rat''. Madame Arlette nous a raconté le Corso. Le Corso, ce sont des chars décorés par des fleurs en papier. Les chars sont tirés par des chevaux et des tracteurs. Monsieur Roger avait un char préféré: le char ''bateau''. Le Corso n'existe plus à Caderousse depuis une vingtaine d'années. Madame Arlette adorait manger des chichis à la fête foraine de la Saint-Michel. Les chichis, ce sont des beignets. Elle nous a parlé de son mariage qui s'est déroulé en 1948 dans sa ferme. Il y avait un dessert dont elle se souvenait: des oreillettes. Madame Arlette faisait des veillées avec ses voisins. C'était une autre façon de faire la fête.

 

Fêtes à Caderousse

 

Souvenirs des crues du Rhône à Caderousse, rencontre avec Madame Arlette

Nous sommes les élèves de cm1/cm2 de l'école Jean Moulin de Caderousse. Nous faisons une enquête ethnographique sur le Rhône et les crues à Caderousse. Nous nous sommes rendus à la maison de retraite le mardi 17 avril et nous avons rencontré Mme Arlette. Mme Arlette était une agricultrice. Elle a environ 85 ans. Elle nous a dit que la première inondation du Rhône qu'elle a vécue était très haute: on pouvait toucher l'eau du haut de la digue qui entoure le village. L'eau montait jusqu'à 3 mètres: elle atteignait le 1er étage et le rez-de-chaussée était complètement inondé. On entendait les cochons crier dans la ferme quand on les faisait monter dans le grenier à foin. Ils montaient par le recati jusqu'à l'étage de la ferme où on mettait tous les animaux à l'abri (vaches, ânes, chevaux, etc ...). Les habitants se réfugiaient là pour regarder le Rhône arriver. Monsieur Nicolich, que nous avons rencontré Jeudi 19 avril, a comparé le Rhône à un lion à cause de sa puissance. On voyait aussi les bateaux qui s'affolaient dans le pays. A Caderousse, il y a des gens qui habitent hors du village et ceux qui vivent dans le village, protégés par la digue. Quand le Rhône menace, on ferme les portes aux deux entrées du village. On appelle ces portes des batardeaux. Les habitants de la campagne peuvent venir se réfugier dans le village avant que les batardeaux ne se ferment.

 

jpg/Caderousse_Batardeaux.jpg

 

"Des lapins dans les arbres", souvenirs des crues du Rhône

Nous sommes les élèves de l'école Jean Moulin à Caderousse . Nous faisons une enquête ethnographique sur les inondations à Caderousse. Nous sommes allés à la maison de retraite où nous avons rencontré Monsieur Roger. Son souvenir le plus amusant des crues du Rhône, c'était que pendant les inondations on pouvait « cueillir » les lapins dans les arbres. Monsieur Roger en ramassait une cinquantaine par jour. Il les offrait à ses copains ou bien les faisait rôtir et les dégustait en famille. Son amie Arlette a même ajouté qu'elle les mangeait en civets et que c'était un vrai régal! Pour Monsieur Roger, ça faisait partie des bons souvenirs des inondations du Rhône.

 

jpg/Caderousse_des_lapins_dans_les_arbres.jpg

 

Souvenirs des crues du Rhône à Caderousse, rencontre avec Monsieur Pierre

Nous sommes les élèves de l'école Jean Moulin. Nous faisons une enquête ethnographique sur le Rhône et les inondations à Caderousse. Le 17 avril 2012 , nous sommes allés à la maison de retraite Jeanne de Baroncelli au village. Nous avons rencontré Monsieur Pierre qui a 87 ans. Il était ouvrier agricole et habitait à l'Islon blanc . Ce Monsieur nous a dit que la plus grande inondation qu'il avait connue, datait des années 1900. Il nous a expliqué qu'il n'y avait pas eu de victimes mais beaucoup de dégâts sur les récoltes de blé et de sorgho. Les cultures de sorgho étaient les plus importantes du village. C'est avec le sorgho qu'on fabriquait les balais, spécialité de Caderousse. Les dates des autres grandes inondations sont : le 31 mai 1856, le 3 novembre 1840 , le 10 octobre 1827 et le 27 septembre 1880, et une moins importante en 2003. On peut voir sur le mur de la mairie la hauteur des eaux. Il y a moins d'inondations aujourd'hui car la digue a été construite pour mieux protéger Caderousse.

 

jpg/Caderousse_inondation.jpg

 

Le 19 avril 2012

Les archives de Caderousse

Nous sommes les élèves de la classe CM1/CM2 de l'école Jean Moulin de Caderousse. Nous faisons une enquête ethnographique sur les fêtes et la mairie. Nous avons rencontré Monsieur Nicolich. C'est un habitant de Caderousse, un ancien officier de 86 ans. Il a étudié l'histoire de Caderousse pendant 10 ans. Il est venu dans notre école jeudi 19 avril. On lui a posé des questions sur son travail à la mairie. Monsieur Nicolich a étudié les archives de Caderousse. Elles sont très anciennes et écrites en langue latine. Les archives de Caderousse sont très riches: on peut y trouver des informations sur la commune, la population et la propriété. Par exemple, on peut se renseigner sur son arbre généalogique ou le cadastre. Monsieur Nicolich a dit que tout le monde peut consulter les archives.On doit juste prendre contact avec la secrétaire de la mairie. Malheureusement des personnes arrachent des pages des archives pour les garder. Monsieur Nicolich aime beaucoup l'histoire de Caderousse.

 

Archives de Caderousse

 

Caderousse et les inondations du Rhône, rencontre avec le Maire

Nous sommes les élèves de CM1-CM2 de l'école Jean Moulin à Caderousse. Nous avons rencontré le maire, Monsieur Serge Fidèle, à qui nous avons posé la question : « Qu'est-ce qui est mis en place par la mairie pour lutter contre les inondations? » Il a dit qu'il y avait depuis 2003, année de la dernière inondation, un système d'alerte téléphonique qui permet de prévenir les gens en quelques minutes. Le système s'appelle Crealys. Il a dit qu'en 2003 il était maire depuis un an. Il avait aidé les habitants de la campagne inondée en les logeant dans des Mobil Home à l'intérieur du village. Il nous a raconté que les pompiers avaient été bloqués par l'inondation. C'est pourquoi la mairie a acheté des barques. Il a imposé de ne pas construire dans les zones inondables. Il a dit que malgré les inondations les gens restaient à Caderousse. Les maisons inondées, on peut les réparer et y revenir.

 

jpg/Caderousse_rencontre_avec_le_Maire.jpg

 

Fêtes de Caderousse, rencontre avec Monsieur le Maire

Monsieur Fidèle est le maire de Caderousse. Nous l'avons rencontré pour avoir plus d'informations pour notre enquête sur les fêtes et la mairie. Pour le voir nous avons dû prendre un rendez-vous. Nous l'avons rencontré dans son bureau à la mairie. Sur le mur de la mairie de Caderousse, il est indiqué «Hôtel de ville». La mairie compte huit fenêtres, trois drapeaux et une porte en bois. Les drapeaux sont bleu,blanc,rouge. M. Nicolich nous a dit que le blanc est la couleur de la royauté; le rouge, la couleur du sang des révolutionnaires et le bleu, la couleur du fanion de Jeanne d'arc. Monsieur Fidèle nous a parlé des différentes fêtes : la fête du printemps au mois de mai, la Saint-Michel en septembre, la fête du melon, le premier week-end de juillet. Il y a des fêtes anciennes et traditionnelles comme Saint Michel ou la fête nationale du 14 juillet. Et aussi des fêtes nouvelles comme celle du melon ou les fêtes foraines. Pour la fête du melon, inventée en 2002, notre village devient gaulois.Il y a beaucoup de melons à Caderousse pendant cette fête.Il y a aussi beaucoup de touristes. Ils viennent pour gagner des voyages ou des repas. Les touristes viennent aussi beaucoup en été, pour profiter du soleil et... du mistral.

 

Les fêtes à Caderousse, entretien avec Mr le Maire

 

Les fêtes préférées de Monsieur Nicolich

Nous sommes des élèves de CM1/CM2 de l'école Jean Moulin de Caderousse. Afin de faire une enquête ethnographique sur le thème des fêtes, nous avons rencontré Monsieur Nicolich à l'école de Caderousse. C'est un ancien officier, un habitant du village âgé de 86 ans. Nous lui avons demandé quelles étaient ses fêtes préférées à Caderousse. Il a dit qu'il les aimait toutes car elles étaient toutes différentes et parce qu'il y voyait ses amis. Il a dit que les fêtes c'était pour y faire des rencontres et se lier d'amitié, et pour détendre les habitants. Il nous a aussi parlé de sa fête de mariage à l'église Saint-Michel de Caderousse. Il portait une tenue d'officier et sa femme était en robe blanche. C'était en 1955.

 

Eglise de Caderousse

 

Un village du  Vaucluse en 14-18

Nous sommes les élèves de la classe de CM1/CM2 l'école Jean Moulin à Caderousse. On a rencontré Monsieur Nicolich, un ancien officier de l'armée. Monsieur Nicolich est venu le 19 avril 2012 dans notre école pour nous expliquer la première et la seconde guerre mondiale. Il nous a raconté que Caderousse, à la première guerre mondiale, a perdu 106 soldats de tous les rangs. Puis, pour la deuxième guerre mondiale, 49 soldats de Caderousse ont été faits prisonniers. Il nous a précisé également que 1 million 500 mille soldats furent prisonniers en 25 jours en France. Il nous a aussi parlé de la voiture allemande qui venait repérer des fréquences radio de la résistance. Le radio de Jean Moulin, Hervé Monjaret, était caché dans le presbytère de Caderousse. Pour pouvoir localiser la fréquence, la voiture équipée de trois antennes a dû rester trois jours sur la place principale de Caderousse. C'est alors qu'elle a localisé l'émission. Mais Hervé Monjaret avait eu le temps de se sauver...

 

Hommage aux soldats des deux Guerres à Caderousse