Atelier d’ethnographie des patrimoines urbains et de création numérique au collège Elsa Triolet (Le Mée-sur-Seine, 2009-2010)

Date : 16 juin 2010

Textes collectifs à partir des verbatim des élèves nouveaux arrivants de la classe d’accueil du Collège Elsa Triolet, Le Mée sur Seine, 2009-2010, pour l’atelier d’ethnographie des patrimoines urbains et de création numérique.

Le chemin aller-retour du collège Elsa Triolet à la gare du Mée sur Seine
jpg/Le_chemin_aller-retour_du_college_Elsa_Triolet_a_la_gare_du_Mee_sur_Seine.jpg‘C’était en avril 2010. Un lundi Nous sommes partis du collège Elsa Triolet Vers la Gare du Mée Sur Seine Sur le chemin Nous nous sommes arrêtés Près de la voiture de notre professeur de Français Parce que c’est une belle voiture Elle était garée sur le parking du collège Cette voiture elle nous fait rêver Quand on sera grand On conduira et on se promènera dans les villes On est sortis du collège Et on est arrivés aux arbres, Aux arbres géants, à la forêt, à la nature On a cherché le nom de la forêt Elle s’appelle la Forêt Régionale de Bréviande. On a cherché des indices Pour dire où on est On a trouvé sur la poubelle « Le Mée sur Seine, ville propre » Et sur l’abribus une carte des quartiers de la ville Cet arrêt de bus Nous ne le connaissons pas Nous prenons le bus à l’arrêt Sorbier Derrière le collège Jusqu’à la gare de Melun En face de l’abribus Il y avait des belles fleurs Blanches, jaunes et violettes Des fleurs de printemps On les appelle jonquilles et crocus Puis nous avons pris la rue Eugène Delacroix Là se trouve une cabine téléphonique C’est là que nous appelons nos grands parents En Mauritanie et en Côte d’Ivoire Là se trouve aussi une boîte postale Un peu plus loin Nous avons vu un parterre de pensées L’un de nous, Bennyson, L’a écrit sur sa main Pour s’en souvenir Sur le chemin du retour De la gare au collège Nous nous sommes arrêtés Square Romain Rolland Là sur un mur On voit une fresque Du Dieu Pluton Une reproduction d’une sculpture D’Henri Chapu Un artiste du Mée sur Seine Après nous avons pris La rue François Girardon et la rue Antoine Houdon Nous marchions Nous avons pris en photo les immeubles et les balcons donnant sur la rue Ca nous plaisait parce que c’est bien construit Parce que c’est joli Les balcons avec dedans de jolies fleurs Qu’on appelle jonquilles Nous, nous disons « Flocons jaunes » Ce sont des fleurs de printemps Il y avait aussi des petits arbustes Et même deux petits sapins Dans ces balcons tout ronds Qui servent de jardinières Devant les maisons Il y avait des forsythias De couleur jaune Comme les jonquilles Avant de quitter le quartier de la gare On s’est arrêtés devant l’immeuble Où habite Mamadou Sur son balcon, on ne voit pas de fleurs Mais une antenne parabolique Pour recevoir Canal, Tiji, France 5, France 2, Energie 12, Info Sports, Gulli, Virgin 17, NRJ Paris En Côte d’Ivoire On reçoit aussi Tiji et Canal Mamadou nous a dit qu’il aime s’installer sur son balcon Pour regarder les gens et le paysage Juste avant de rentrer au collège On s’est arrêtés au Parc de Meckenheim Là-bas nous allons jouer au foot ou au basket Nous nous promenons à vélo Il y a aussi une sorte de tour Eiffel en cordes Où on peut grimper Au parc de Meckenheim Sont interdites les motos et les mobylettes.’

La gare du Mée-sur-Seine

jpg/La_gare_du_Mee_sur_Seine.jpg‘Nous voulons vous présenter La gare du Mée sur Seine C’est une gare de RER Le RER D C’est de là que nous partons vers Melun ou Choisy Vers Paris aussi Châtelet, Strasbourg Saint-Denis Porte de Clignancourt, Saint Lazare Vers Villeneuve Saint Georges ou Combs la ville Corbeil ou Evry Le jour où nous sommes allés à la gare Elle était en travaux Nous avons lu sur une affiche publique « Aménagements des abords de la gare du Mée sur Seine » Les alentours étaient renouvelés et améliorés pour les voyageurs Pendant les travaux, la gare Fonctionnait On pouvait s’orienter grâce aux plans On pouvait vérifier l’heure des trains Sur les écrans On pouvait composter nos tickets Les portails s’ouvraient On pouvait descendre sur les quais Et attendre le train Puis partir.’

L’allée de la gare au Mée sur Seine

jpg/L_allee_de_la_gare_au_Mee_sur_Seine.jpg‘Nous voulons vous faire visiter Au Mée sur Seine L’allée de la gare Que nous connaissons bien Mais que vous ne connaissez peut-être pas Si vous venez à l’allée de la gare Vous verrez des magasins chinois La Poste du Mée sur Seine Où on envoie des lettres, des cartes postales Ou de l’argent à nos familles Vous verrez la boulangerie « La Panetière du Mée » Et aussi une cabine téléphonique Sur cette allée on peut acheter Du pain et de la baguette Du Coca Cola et de l’eau Des gâteaux et des bonbons Des sandwichs et des croissants Une blouse et un pantalon Une jupe et une robe Et même des patates douces et des pommes de terre Ou encore de l’atiéké On le prépare avec du poisson, Des oignons et des piments Comme en Côte d’Ivoire où le plat s’appelle « gaba ».’

L’hôtel de ville

jpg/L_hotel_de_ville_du_Mee_sur_Seine.jpg‘Avec Monsieur Dauvergne, l’adjoint au Maire du Mée-sur-Seine pour la culture Nous sommes allés à l’hôtel de ville du Mée D’abord il nous a faits entrer dans la salle du conseil Où se réunissent le maire et ses conseillers municipaux Dans la salle il y avait la photo du président de la république Puis il nous a emmenés Dans la salle des mariages Là, il y avait une statue de Marianne Marianne, ce n’est pas la mariée Ce n’est pas non plus le symbole du mariage Mais celui de la France, comme le drapeau bleu, blanc et rouge Dans cette salle, quand on vient pour se marier On doit déposer des papiers Lire l’acte de mariage et dire oui Après c’est fait, on est mariés. Puis nous avons pu entrer dans le bureau du maire Là-bas, il y avait des tableaux, des sculptures, Même une sculpture d’Henri Chapu Il y avait aussi plein de drapeaux : Drapeau de l’Europe, de la France, de l’Espagne et de l’Allemagne On a compris pourquoi, au Mée sur seine, on trouve les parcs de Meckenheim et de Pozoblanco La ville est jumelée avec la ville de Meckenheim en Allemagne, et de Pozobanco en Espagne.’

Le Musée du sculpteur Henri Chapu au Mée-sur-Seine

jpg/Le_musee_Henri_Chapu_au_Mee_sur_Seine.jpg‘Nous sommes au Mée-Sur-Seine Dans le quartier du Mée Village La partie ancienne de la ville Nous venons d’entrer au Musée Henri Chapu C’est Monsieur Dauvergne, l’adjoint, le bras droit du Maire Qui nous accueille dans ce musée. A l’entrée, on découvre le visage de Monsieur Chapu D’abord sur une peinture Puis sur une sculpture, un buste en plâtre Le sculpteur Henri Chapu avait une grande barbe Il a l’air assez vieux Il est né en 1833 au Mée-Sur-Seine Ss parents étaient gardiens d’une grande maison En 1855 il reçoit le grand prix de Rome Pour une de ses sculptures Et il part travailler en Italie Dans le musée, il y a des statues En bronze, en argile, en marbre et en plâtre Sur toutes les sculptures on peut voir la signature de Monsieur Chapu Les statues en plâtre, ce ne sont pas les vraies, mais les modèles On dit les moulages. Monsieur Chapu les avait donnés à la Mairie de la ville où il est né La Mairie en avait tellement, elle en a fait un Musée Pour que les gens connaissent cette sculpture Dans une salle de Musée Sous une vitrine Il y avait une statue de femme Nous avons cru que c’était peut-être la femme, la mère ou la sœur de Monsieur Chapu Mais c’était la duchesse d’Orléans Morte depuis longtemps Une figure tombale On en trouve dans les cimetières ou dans les églises Quand quelqu’un est parti, qu’il ne reste que les os On regarde la statue, on revoit la personne. Dans une autre salle, Il y avait une grande statue Du dieu Pluton Le dieu des enfers et du feu dans l’Antiquité On l’a beaucoup aimée Parce qu’elle avait l’air vrai Surtout ses cheveux : blancs, courts et bouclés Comme s’il avait mis des bigoudis Dans le quartier nouveau du Mée- sur – Seine, Vers l’allée de la Gare A côté de la pharmacie et du tabac, pas loin du restaurant Ali Baba On voit une peinture de ce dieu Faite par les élèves du collège La Fontaine Pas loin de notre collège Elsa Triolet Il avait aussi plusieurs statues de Jeanne d’Arc écoutant ses voix Elle était assise, les jambes repliées et les mains croisées On la regardait et on se disait : « Si c’était une amie, elle serait gentille » Dans le musée on n’avait pas le droit de toucher les moulages en plâtre Sinon ils se brisent parce que dedans, il y a du métal Par exemple, pour la statue de la morte Son bras était cassé Il fallait le réparer Mais on pouvait toucher les marbres et les bronzes Par exemple « La jeunesse » qui est en bronze C’est une sculpture très lisse, dure et froide comme du métal. Une autre sculpture s’appelait « La vapeur » La vapeur, avant, c’est ce qui faisait marcher les trains On voit bien, derrière la statue, la vapeur et on peut même la toucher A la fin du musée La sculpture du « Génie de l’immortalité » A été faite pour la tombe de Monsieur Chapu Qui se trouve au cimetière du Mée-sur-Seine Quand est sortis du musée On se sentait heureux Parce que nous tous, dans la classe, nous n’étions jamais allés dans un musée Nous n’avions jamais vu de sculptures comme celles des dieux de l’Antiquité.’