Atelier d’ethnographie des patrimoines urbains au collège Pasteur (Créteil, 2009-2010)

Date : 16 juin 2010

Les élèves de la classe d’accueil du Collège Pasteur, à Créteil, ont participé en 2009-2010 à un de nos ateliers d’ethnographie des patrimoines urbains. Les élèves nouveaux arrivants ont (re)découvert des lieux de leur ville d’adoption dans lesquels ils ont mené une enquête ethnographique (observations, entretiens, …) autour du patrimoine cristolien. Dans des petits textes collectifs présentés ci-dessous, ils ont regroupés leurs verbatims et nous ont confié ce qu’ils voyaient dans chacun de ces lieux, l’usage qu’ils en faisaient, les sentiments qu’ils y ressentaient et leurs surprises devant ce qu’ils en apprenaient.

 

Les animaux du lac de Créteil

jpg/Lac-2.jpg‘Nous sommes au bord du lac de Créteil. On voit un oiseau sur une branche qui veut rejoindre la rive. L’oiseau cherche des insectes. Après en avoir mangé quelques uns, il retourne dans l’eau fraiche faire une baignade et retrouver son ami le cygne. Ivan regarde l’oiseau au bord du lac, il aimerait nager avec lui. En Russie il allait souvent nager dans la rivière. Il se souvient de l’eau froide de la rivière et de la sensation de bien être après avoir nagé. Le lac rappelle à Benard qu’il habitait à côté de la mer en Inde. En jouant avec le canard, il pense que le lac est un lieu idéal pour se détendre et se rafraichir les idées. Un autre canard, fatigué, vient se dégourdir les pattes au bord du lac. Praveen s’approche, il lui fait peur ; il le regarde s’éloigner et rejoindre ses amis les canards. Un cygne arrive. Sa blancheur nous éblouit. Devant le cygne, devant les canards, Darya se souvient que son prénom signifie « La mer ». Si nous avons choisi le lac, c’est à cause de ses couleurs. Nous voulons regarder les oiseaux qui se trouvent près de nous. L’atmosphère et la terre changent très vite aujourd’hui, des animaux disparaissent rapidement et nous pensons qu’il faut préserver la nature, protéger les oiseaux, et aimer la terre.’

 

CDI 

png/CDI-2.png Nous avons choisi le CDI parce qu’il y a beaucoup de livres qui présentent des pays qu’on n’a jamais visité. Il y a aussi des ordinateurs connectés à internet où l’on peut voir des photos de pays. On adore aussi regarder le globe terrestre. Grâce à lui, on connaît mieux la planète et on peut situer les pays. Au CDI, il y des livres d’histoires de la Fontaine. J’aime l’histoire de « La cigale et la fourmi ». C’est une histoire qui raconte que celui qui emprunte à un vilain défaut. Il y a aussi l’Histoire Universelle de l’Art pour connaître les arts et pour apprendre à colorier avec la peinture. Au CDI, on voit aussi le jardin qui est au centre du collège, qui est désert. Il y a des grilles au premier plan, car il est interdit d’y aller. J’aime la nature, elle nous a donné la vie, la lumière et même les maisons qui sont construites avec la nature.’

 

 

Centre commercial Créteil Soleil

jpg/CreteilSoleil-2.jpg‘On a choisi le centre commercial parce qu’on y rencontre souvent nos amis, on y mange ensemble, on fait du lèche-vitrine, on achète des glaces, on mange des hamburgers, on rigole avec nos amis, on fait des tours et on prend les escalators. C’est un grand centre commercial, de trois niveaux. Il y a une place principale dans le centre, qui va du rez-de-chaussée au plafond, et où l’on peut aller en prenant un ascenseur. Parfois, il y a des activités. Il y a beaucoup d’entrées à Créteil Soleil, qui arrivent à différents endroits du centre commercial. Le jour où l’on a pris les photos, il y avait une exposition d’un photographe qui s’appelle Pierre Douoy avec qui on a discuté. Il est né à Amiens en 1971 et il photographie des animaux et la nature à travers le monde : l’Afrique, le Pacifique, la Nouvelle-Zélande, l’Australie, la Canada et l’Alaska. Il montre ses photos dans les centres commerciaux, parce qu’il y a beaucoup de gens qui peuvent aussi les voir et s’y intéresser. J’adore les images des poissons, ils sont très jolis! J’adore surtout les poissons rouges, mais je n’aime pas les manger. Il y aussi une photo qui me rappelle les voitures de courses, mais en fait c’est une méduse qui est lumineuse. A côté de l’exposition, il y a une table en verre où se reflète la verrière du centre commercial. Sous la vitre de la table, il y a comme un petit jardin : des cailloux et de la végétation.’

 

Les choux à Créteil

jpg/Choux-2.jpg ‘Les immeubles du quartier du palais, on les appelle les Choux car leur balcon est en forme de choux. Ils ont aussi le nom d’épi de mais. Il y a 10 tours rondes de 15 étages: les choux donnent leur surnom à tout le quartier. Ils ont été dessiné par Gérard Grandval. Il a reçu le label du « Patrimoine du XXème siècle ». La construction a commencé de 1969 et a fini 1974. A l’intérieur des choux, les escaliers sont en colimaçon. Il y a deux ascenseurs. Les portes sont en fer, les fenêtres sont carrées et au sous sol il y a des caves. L’extérieur des choux est rond. Au milieu de l’ensemble des choux, il y a deux écoles : Blaise Pascal et Charles Péguy. Avec les bus 281 ou 181, c’est à 10 minutes du collège Pasteur.

Carlos et Claudio n’avaient jamais vu les bus du quartier de près. Ahmed passe de temps en temps dans les Choux, et Gagny y vit. Il dort dans les choux, y mange, y joue, y fait ses devoirs. Sa mère et sa grand-mère sont aussi dans le quartier. On vit bien dans les Choux. Mais Gagny garde souvent la maison : il paraît que des gens viennent parfois taper sur les boites aux lettres, des jeunes font n’importe quoi dans le hall. Avant, ils y vendaient de la drogue. C’est pour ça que l’on a installé des caméras dans les choux. A Créteil, il y a aussi des immeubles qu’on appelle les bananes et d’autres, des immeubles roses derrière les choux, les tablettes de chocolat. Carlos remarque qu’il y a beaucoup d’immeubles qui portent un nom d’aliment à Créteil : de la nourriture géantes, construite par des architectes très gourmands.’

 

Le cinéma Ciné Cité UGC

 

jpg/UGC-2.jpg‘Le cinéma de Créteil, l’UGC Ciné-Cité, à Créteil Soleil, est un endroit qui présente des milliers de films. On adore voir des films comme le Dragon Noir et Bleu. Tous nos copains l’ont aimé. Le cinéma ça aide les gens qui viennent d’arriver en France et ça aide aussi à parler en français. C’est pour ça que les gens qui viennent d’arriver, laissez-les aller au cinéma! Le cinéma, ça peut aussi changer la vie. Quand on est touché au cinéma, on est attaché aux personnages. On est impressionné et parfois il arrive qu’on soit à « fond dedans ». On y apprend des choses sur la vie. Par exemple, si on voit un petit garçon agressif qui insulte tout le monde autour de lui, y compris ses parents, puis qu’on le voit ensuite être abandonné par tous, regretter d’avoir fait tout ce mal, on comprend que cela risque de nous arriver aussi. On se rend compte de ce qui peut arriver avant qu’il soit trop tard.

Gagny va à l’UGC Ciné-Cité de Créteil deux fois par semaine. Il aime les films d’action. Il trouve les caissiers très gentils, et aime beaucoup le décor du cinéma. Mateen aimerait bien rentrer dans la salle de cinéma : le rouge et le jaune du lieu l’impressionne un peu, et la cafétéria est un lieu qui lui semble agréable. Il n’a jamais été au cinéma en France. Il se souvient de Kung Fu Panda qu’il a vu au Pakistan et qui l’a fait beaucoup rire. Il aimerait goûter le pop-corn du cinéma en France, pour voir s’il a le même goût qu’au Pakistan.’

 

Le colombier seigneurial de Créteil

 

jpg/Creteil0014-2.jpg‘ Darya, Divine, Diva, Gelaxcy et moi, nous avons choisi de visiter le colombier parce qu’il y a 400 ans qu’il est debout. Il a été restauré de 1980 à 1987. Dans le colombier, il y avait beaucoup d’oiseaux, des colombes. C’est pour ça qu’il est très important pour nous. Devant le colombier, aujourd’hui, il y a un jardin protégé par des grilles pour que les gens n’entrent pas.  Il y a beaucoup d’arbres. Ils commençaient à bourgeonner parce que c’était le printemps. On a trouvé des fleurs, celles-ci sont très jolies à cette saison. Autour, il y a beaucoup d’immeubles et pas loin, la piscine et l’église. Un panneau raconte son histoire. Le colombier rouvrira le 5 mai 2010.’

 

 

 

L’Église saint Christophe à Créteil

 

jpg/Eglise-2.jpg‘L’église Saint Christophe est très importante à Créteil. C’est un monument historique. On apprend en lisant le panneau d’information que l’église date du XIème siècle. A l’entrée, il y a des colonnes. La porte est très grande. A l’intérieur il y a beaucoup de piliers très beaux. A l’intérieur, il y a une crypte où se trouvent les reliques des martyrs. Sur un des piliers, il y a la statue de Saint Christophe avec le petit Jésus sur l’épaule. Au fond, il y a le christ en croix et au dessus il y a de très beaux vitraux. A gauche de Jésus, il y a la statue de la sainte-vierge, en marbre blanc. Elle est très belle avec sa couronne. Il y a également une icône de Notre Dame de Secours sur un panneau de bois accroché au mur et une petite tablette avec des bougies pour prier. A côté sous une autre fenêtre, il y a la statue de Saint Antoine qui est le saint des voyageurs. Il tient le Christ dans ses bras. Sur un pilier, il y a une plaque pour remercier Saint Christophe. Au sol, il y a la tombe du Curé de l’église décédée en 1787. Il s’appelait messire Louis Boudré. Il y a aussi un livre d’or pour écrire ses problème et que quelqu’un puisse les lire et prier. Il y a aussi une statue de Marie avec Jésus mort sur les jambes : ça s’appelle une pieta. Dans l’église, il y a une belle photo de Martin Luther King qui s’est battu contre la ségrégation des noirs en Amérique.’

 

Les immeubles du lac

jpg/Immeubles-2.jpg‘On a choisi de prendre en photo les immeubles du lac car ils nous impressionnent. Ils sont plus haut qu’au Sri Lanka et on se dit que cela doit être très agréable d’y vivre. Mahmoud a la chance d’y emménager la semaine prochaine. Il espère pouvoir voir le lac de sa fenêtre. Les reflets oranges sur les fenêtres de la préfecture attirent notre regard et nous rappelle que c’est un lieu important, pour obtenir un visa, une carte de séjour ou un passeport. Nous y sommes tous allés mille fois et nous continuons à regarder son reflet dans l’eau. A Créteil, les bâtiments importants s’organisent tous autour du lac.’

 

L’oeuf : monument à la résistance

 

jpg/Oeuf-2.jpg‘Sur la place de la préfecture de Créteil, on peut apercevoir l’œuf qui est un monument à la résistance. Ce monument a été construit en 1975, il y a 35 ans par le sculpteur Jean Cardot. C’est un monument qui a été commandé par le conseil général du Val de Marne pour se souvenir de la deuxième guerre mondiale et des résistants, qui se sont battus contre les allemands alors qu’ils n’en avaient pas le droit. Il a la forme d’un œuf cassé. En fait, il a la forme de la terre et des différents continents. Il est éclaté, comme la France pendant la Guerre. Il est ouvert, il laisse passer la lumière comme lorsque la guerre s’est terminée. Il rappelle la libération des français par les résistants, comme une sortie de prison. Il montre que tous les français n’ont pas eu peur des allemands : les fusillés se sont battus contre les allemands et les français ont gagné la guerre. Partout en France, est écrit le nom des héros français qui se sont battus pendant la deuxième guerre mondiale. Nous passons souvent par ce monument qui permet de traverser le boulevard. La première fois que nous avons vu l’œuf, nous ne savions pas qu’on pouvait le traverser. Amadou pensait même qu’il y avait de l’eau. Alors qu’il passe souvent à côté de l’œuf, c’est la première fois qu’il le traverse et qu’il passe en dessous. Il y a cette phrase : « la mort des fusillés a été plus efficaces que des triomphes plus éclatants ». Cela nous rappelle nos héros. « Je suis né pour te connaître, pour te nommer, Liberté ».’